Comité Expansion Economique du Puy de Dôme : création, immobilier et aides aux entreprises d'Auvergne

Formation et enseignement

Un pôle de formation complet à Clermont-Ferrand dispose d’un éventail complet de formation dans tous les domaines. Ses 2 universités et ses grandes écoles permettent à plus de 42 000 étudiants (2014) de se former dans la capitale du Puy de Dôme.


L’Université d’Auvergne – Clermont-Ferrand 1

L’Université d’Auvergne propose des formations dans le domaine de la santé, des technologies, du droit, et des sciences économiques et politiques réparties dans 7 facultés, écoles et institut :

  • Faculté de Médecine
  • Faculté de Pharmacie
  • Faculté de Chirurgie Dentaire Odontologie
  • Ecole d'Economie
  • Ecole de Droit
  • Institut Universitaire de Technologie

L’université d’Auvergne compte 650 enseignants chercheurs et 22 équipes et centres de recherche labélisés et forme 17 000 étudiants. (+ d'infos : www.u-clermont1.fr)
 

L’Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand 2

L’Université Blaise Pascal réunit 5 départements d’études et 5 grandes écoles et instituts :

Les départements de l’université :

  • UFR Langues Appliquées, Commerce et Communication
  • UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines
  • UFR Psychologie, Sciences sociales, Sciences de l’éducation
  • UFR Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives
  • UFR Sciences et Technologies

 

Les Écoles et instituts :


25 laboratoires de recherche labellisés dont 14 unités mixte de recherche sont rattachés à l’Université Blaise Pascal dans 4 domaines : Sciences fondamentales, Sciences du vivant, Sciences et technologies de l’information et de l’ingénierie et Lettres, sciences humaines et sociales. (+ d'infos : www.univ-bpclermont.fr)
 

Les écoles d’ingénieurs :

  • Institut Supérieur d’Informatique, de Modélisation et de leurs Applications (ISIMA) :
    Grande école d’ingénieurs axée sur les métiers de l’informatique et de ses applications multiplie les partenariats avec le monde industriel en menant des contrats de recherche avec de nombreuses entreprises comme par exemple Michelin, France Télécom, EDF, IBM, Hewlett Packard, Cap Gémini.

  • Polytech’ Clermont-Ferrand (ex CUST) :
    Grand école d’ingénieurs qui forme les étudiants dans six domaines : Génie Biologique, Génie Civil, Génie Electrique, Génie Mathématique et Modélisation, Génie Physique, Génie des Systèmes de Production.

  • Ecole Nationale Supérieure de Chimie (ENSCCF) :
    Rattachée à l'Université Blaise Pascal, cette école forme des ingénieurs dans les domaines du génie chimique, de la chimie organique, des matériaux organiques, et des matériaux de structure.

  • Institut Français de Mécanique Avancée (IFMA) :
    Ecole qui assure la formation initiale d'ingénieurs polyvalents, concepteurs et constructeurs d'équipements industriels et de systèmes de production.

  • VetAgro-Sup Campus Agronomique de Clermont-Ferrand :
    Elle forme des ingénieurs agronomes sur le Campus de Clermont-Ferrand et participe aux activités de recherche dans les domaines de l’agronomie, l’environnement, l’agro-alimentaire et le développement territorial.

  • AgroParisTech :
    Dédié à la formation et la recherche sur l’aménagement et le développement durables des territoires, le Centre de Clermont-Ferrand est l’un des 8 sites d’AgroParisTech. Les domaines d’activités couverts sont : ingénierie du développement durable des territoires, politiques publiques d’aménagement du territoire et de développement local, évaluation des politiques publiques, stratégie et outils de gestion de l’espace, préservation et valorisation des patrimoines, territorialisation du Grenelle de l’environnement. 

Pour favoriser les partenariats entre la recherche et l’industrie, 4 plateformes d’innovation et de transfert de technologie ont été mise en place comme BIO’UP sur le thème des biotechnologies, GEN’MAT sur celui du génie des matériaux et PAVIN pour les véhicules intelligents. L’ISIMA accueille la plateforme sur la modélisation et la simulation numérique tandis que le LPC (Laboratoire de Physique Corpusculaire) gère la plateforme sur la microélectronique et la robotique. Leur mission est multiple :

  • mettre les technologies issues de la recherche appliquée au service des industries,
  • faciliter les échanges d’informations techniques et scientifiques et organiser une veille technologique,
  • renforcer le potentiel technologique et innovateur des entreprises,
  • fournir des services de soutien technique et de formation.


 

Les autres grandes écoles :

 

  • L’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture
  • L’Ecole Supérieure de Commerce
  • L’Ecole Supérieur d’Art

 

-----
 

Des écoles et des laboratoires de grande renommée dans différents domaines


Mécanique et matériaux :


Le domaine de la mécanique est particulièrement bien représenté, avec notamment l’IFMA (Institut Français de Mécanique Avancée) qui forme chaque année  600 (2014) élèves ingénieurs polyvalents. Cet institut regroupant des entreprises, des collectivités, des banques et des organisations consulaires est fortement axé sur les partenariats industriels internationaux dans plus de 30 pays. Un centre de transfert de technologie, Mécaprod, est intégré à l’institut.
Le CNEP (Centre National d’Evaluation et de Photoprotection) participe aussi au rayonnement de l’Auvergne en terme de recherche grâce à ses études de durabilité des matériaux polymères dont il est un des leaders mondiaux.
 
 

Agroalimentaire et santé :

Au niveau de l’agroalimentaire, le site de l’INRA (Institut National de recherche agronomique) regroupe 350 chercheurs et 423 techniciens d’appui à la recherche et représente plus de 40% de la recherche publique en Auvergne. C’est aussi le plus grand centre régional de France (hors région parisienne).
L’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) est un laboratoire qui travaille à la mise au point de futurs médicaments pour le diagnostic et le traitement des maladies cancéreuses. Il favorise aussi la création d’entreprises en accueillant de jeunes équipes qui préparent leur entrée dans le monde industriel.
 

Agriculture / Environnement / Aménagement :

VetAgro Sup Campus Agronomique de Clermont-Ferrand forme des ingénieurs destinés à des emplois dans les domaines de l'agriculture, de l'alimentation, de l'aménagement et du développement rural. Dans le même secteur, la région est aussi dotée d’un centre AgroParisTech axé sur l’aménagement du territoire et le développement local.

Les recherches conduites au centre de l'Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (Irstea) d e Clermont-Ferrand concernent les technologies et systèmes d’information pour les agrosystèmes, la modélisation des systèmes complexes et les dynamiques territoriales des espaces ruraux.
  

Sciences et techniques :

Dans le domaine des sciences, l’Auvergne comprend une délégation régionale du CNRS (Centre National de Recherche Scientifique) ; le LPC par exemple, (Laboratoire de Physique Corpusculaire) développe ses recherches dans le domaine de la physique fondamentale. Le laboratoire interuniversitaire LIMOS (Laboratoire d’Informatique de Modélisation et d’Optimisation des Systèmes) s’appuyant sur les enseignements des deux universités et de plusieurs écoles d’ingénieurs (Polytech, IFMA et ISIMA) centre son activité sur l’informatique des systèmes organisationnels. 
 

Un important partenariat avec le monde professionnel

La présence de grandes écoles dans le département assure aux entreprises un pool d’étudiants, d’ingénieurs et d’enseignants-chercheurs qui peuvent être mis a disposition du développement des entreprises. La mise en valeur des transferts de technologie, la mutualisation des compétences, la mise en place de formations continues, sont autant d’actions tournées en direction des PME PMI et du territoire. Des contrats d’études et de recherche « à la carte » sont proposés aux entreprises qui n’ont pas les ressources internes nécessaires ou qui souhaitent externaliser certaines missions.

En complément des centres de transfert de technologies, les incubateurs d’entreprises permettent de passer du stade de projet au stade de la création d’entreprise. Dans le Puy de Dôme, l’incubateur BUSI intervient pour les projets de création d’entreprises innovantes dans les domaines des sciences de la vie, des TIC, des nouveaux matériaux et de la mécanique avancée. BUSI offre notamment aux porteurs de projets un environnement scientifique et technologique, des formations spécialisées, la prise en charge d’une partie du coût d’incubation du projet et un accès aux financements de pré-amorçage et d’amorçage.

CASIMIR, le Centre d’Appui et de Stimulation des Industries par les Moyens de l’Innovation et de la Recherche est également un outil mis à disposition des entreprises. Des conseillers en développement technologique peuvent accompagner les projets de développement dans les entreprises, dans les domaines de l’agroalimentaire, et l’emballage.