Comité Expansion Economique du Puy de Dôme : création, immobilier et aides aux entreprises d'Auvergne

L'économie des échanges

Avec ses trois autoroutes (A71, A75, A89), le Puy-de-Dôme est un relais technique pour les flux.
Côté rail, la ligne LGV Paris / Orléans / Clermont / Lyon (POCL) est rattachée au calendrier de désaturation de l’axe ferroviaire Paris/Lyon.
Quant au transport multimodal des marchandises, il s’organise.
Au coeur des réseaux, le Puy-de-Dôme devient une localisation identifiée dans une stratégie d’investissement, d’avenir et durable.


PLATEFORME D'ECHANGES EUROPEENS

Le projet LGV POCL pourrait mettre à terme Clermont-Fd à 2 heures de Paris pour le transport de voyageurs.
Plus concrètement, en transversal sur l’axe est-ouest (A89), l’aménagement du barreau de Balbigny en 2013 a permis de gagner une demi-heure entre Clermont-Fd et Lyon, ce qui sera encore amélioré avec la réalisation du dernier tronçon A89-A6 dont la mise en service est prévue en 2017.

Cet axe offre un trajet Clermont/Turin de 7 heures en camion.
Quant au Viaduc de Millau sur l’A75, il permet à un camion au départ de Clermont-Fd, de rejoindre Barcelone en 7 heures 30.

Avec l’intensification de son trafic, l’axe nord/sud (A71/A75) remplit de plus en plus son objectif d’alternative à l’axe rhodanien, en termes de distance, de temps de conduite et de coût, surtout grâce à la gratuité en grande partie sur l’A75.
Ce succès est tel que l’augmentation du trafic (de 45.000 à 60.000 véhicules/jour selon les sections) a justifié le passage à 2x3 voies de l’A71 sur la section barrière de péage de Gerzat/A75, au nord de Clermont-Fd. Au sud, toujours sur cet axe autoroutier, le principe d'une mise à trois voies de l'A75 du Brézet à l'échangeur n°5 sortie Saint-Amand-Tallende a été validé par le gouvernement.


Le Puy-de-Dôme est ainsi devenu très proche des marchés de l’Ile de France et de Rhône-Alpes, et par extension de celui de l’Italie, de l’Espagne et de la Suisse.

La balance commerciale de l’Auvergne est excédentaire (446 millions d’euros en 2013) principalement grâce aux principaux secteurs exportateurs que sont le caoutchouc, la pharmacie et la chimie.

Plus de la moitié des exportations auvergnates sont réalisées avec l’Union européenne, notamment avec les pays frontaliers. Le département du Puy-de-Dôme réalise, quant à lui, les 2/3 des exportations de la région.

Pour accroître les exportations des entreprises, la Région a mis en place un plan d’internationalisation des entreprises, par une aide adaptée.

Toujours dans cette optique, l’aéroport de Clermont-Fd vient d’inaugurer une nouvelle aérogare et reste dans son rôle essentiel d’aéroport d’affaires pour offrir aux  entreprises la capacité à se développer à l’international.


INFRASTRUCTURES D'ACCUEIL ET LOGISTIQUE

Des parcs dédiés, tel le Parc logistique Clermont Auvergne offrent des emprises foncières à proximité des bassins de consommation et d’emploi. Sur les 156 hectares actuels, 40 entreprises sont installées, soit 939 personnes travaillant sur le parc.
Parmi les plus de 20 salariés, le Groupe Plane, Pomona, Norbert Dentressangle, Omnitrans, Atsm, Euromulticourses, Chronopost, Fenwick Linde, Fraikin, Maximo, Exapaq Clermont, Transports Star, Calberson Auvergne, Auvergne Racing Pneumatique…
 

   

Plus au nord à Combronde, le groupe Dachser a choisi de s’implanter sur le Parc de l’Aize d’intérêt départemental, où il a depuis étendu son activité. A la croix autoroutière de l’A71 (Paris-Clermont) et l’A89 (Lyon-Bordeaux), son 3ème hub après l’Allemagne et la Slovaquie, permet d’offrir une logistique très  compétitive. Il relie les principaux centres économiques français et toutes les agences du groupe en 24 heures.

Participant à l’objectif européen de la division des émissions de gaz à effet de serre par quatre à l’horizon 2050, le transport multimodal de marchandises s’organise.


Pour répondre aux besoins des marchés, les professionnels du secteur ont intégré tous les services de la supply chain : transports des flux physiques et d’information, logistique (stockage, préparation de commandes, conditionnement), mutualisation (réseau, groupages, messagerie), pilotage et optimisation des flux, livraisons duables, développement de logiciels spécialisés, gestion des flux e-commerce.
Certains se sont regroupés au sein d’Auvergne Logistique Développement qui représente 3.000 collaborateurs, 2.600 cartes grises, 4 embranchements et  280.000 m² de stockage.
 

Une autre association a vu le jour pour proposer des solutions de transport multimodal. Une petite dizaine d’entreprises dont Multitransports et ATR pour les plus connues ont ainsi créé Auvergne Ferroviaire Développement.

 

La société Ferovergne, dont l’actionnaire majoritaire est le groupe Combronde, propose des liaisons ferroviaires de transport de containers maritimes. Aujourd’hui, Ferovergne commercialise une liaison par semaine entre Clermont-Ferrand et Le Havre et trois liaisons par semaine entre Clermont-Ferrand et Fos-sur-Mer avec des Stop à Saint-Etienne et Lyon. 
Les plateformes multimodales de Clermont-Ferrand et de Saint-Etienne vont prochainement proposer la possibilité d’effectuer le stockage sous douane de ces containers.

Enfin, les personnels qualifiés par des formations diplômantes délivrées par l’AFT-IFTIM, CCI Formation, Polytech, le Groupe ESC complètent l’offre du CAP au Master.
Elles couvrent tous les besoins de la chaîne logistique : responsable logistique (Bac +4), Master spécialisé en logistique et logistique internationale (Bac +5), BTS, transport, technicien supérieur en méthode d’exploitation logistique.